top of page

Bois-Colombes aux côtés de ses commerçants

En décembre dernier, se sont tenues les Assises du commerce annoncées par le Ministre de l’économie, des finances et de la relance.


300 acteurs, représentant la diversité du commerce, ont débattu de l’avenir de l’activité et tenté de définir les contours du commerce de demain. Plusieurs questions se posent : comment préserver et développer le commerce dans les territoires ? Comment adapter le commerce aux nouveaux modes de consommation ? Comment renforcer l’équité entre les acteurs et leur compétitivité ? Comment favoriser l’emploi dans le commerce ? Et comment préserver les centres-villes ? Le poids du commerce en France est important. Il représente 450 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an, 2,1 millions d’emplois, 680 900 entreprises et 300 000 points de vente. Ces chiffres rappellent que le maillage commercial commence dans chaque village et ville de France. Nous en sommes bien conscients.


D’ailleurs Bois-Colombes n’a pas attendu les assises nationales pour se préoccuper de ses commerçants dans tous ses quartiers. Dès les débuts de la pandémie en mars 2020, l’équipe municipale a favorisé la création d’une plateforme numérique, artisanlivreurs.fr, certes simple, mais qui permettait aux commerçants qui pouvaient proposer ce service à leurs clients d’être livrés en denrées. Cette petite plateforme de mise en relation s’est développée pour devenir boiscoboutiques.fr, présentant les commerces à vitrine de la ville et qui est amenée à se développer rapidement. Depuis le déconfinement de mai 2020, la ville, pour soutenir ses commerçants, avait octroyé la gratuité des droits de voirie pour les terrasses, qui s’est poursuivie en 2021. Ces droits de voirie sont aujourd’hui réduits de moitié pour toute l’année 2022.


Entre janvier et mai 2021, une étude a été conduite sur le commerce local. Pendant ces ateliers, les commerçants et les artisans ont été écoutés et ont pu exprimer leurs besoins et leurs attentes.


Les préconisations issues de cette étude — depuis la vigilance pour l’installation de commerces de qualité, la lutte contre les magasins «entrepôts», la surveillance de l’hygiène, la mobilisation des commerçants et les animations, la recherche de commerçants pour les locaux vacants… — vont se concrétiser avec un plan actions, pour certaines déjà mises en œuvre. La venue de commerçants de renom, l’ouverture de restaurants, l’organisation mutualisée d’animations avec les villes mitoyennes… sont autant de signes d’un regain d’énergie et d’une envie d’aller de l’avant pour le commerce et l’artisanat que la ville accompagne. Les appels à manifestations d’intérêt pour des locaux neufs, dévolus à la restauration et situés devant le parc Pompidou ou pour renouveler l’offre de foodtrucks dans tous les quartiers sont actuellement présentés sur le site de la Ville bois-colombes.fr. Le site affiche d’ailleurs une carte interactive présentant, non seulement les commerces mais aussi toutes les activités (entreprises, sociétés…) réparties sur l’ensemble du territoire. L’activité est importante à Bois-Colombes et toutes nos campagnes pour inciter les Bois-Colombiens à faire appel à des entrepreneurs locaux ne restent pas vaines. Avec ou sans l’État, la ville continuera d’être aux côtés des commerçants pour le développement de tous.

Commentaires


bottom of page