top of page

Bois-Colombes répond à la crise énergétique par une sobriété de bon sens

Dans un contexte de crise énergétique, dû en grande partie à l’imprévoyance de nos dirigeants, notamment avec la fermeture des centrales nucléaires en raison de leur mauvais entretien, les collectivités territoriales sont sommées de réduire drastiquement leur consommation d’énergie pour pallier la flambée des prix et les risques de pénuries. Si l’objectif n’est pas de contraindre nos agents et nos usagers, il est bien d’amener progressivement notre commune vers de nouvelles pratiques, afin d’atteindre une réduction de près de 40% de notre consommation communale d’ici 2030, puis de 50% d’ici 2050 et 60% d’ici 2060 (et respecter ainsi le décret tertiaire adopté par l’État en 2020).


Pour y répondre immédiatement, nous n’avons pas manqué d’ajuster l’amplitude horaire de chauffe de nos bâtiments municipaux et de baisser d’un degré leur température, tout en s’adaptant pour maintenir la qualité des services, surtout auprès de nos plus jeunes et de nos aînés, même si quelques petits soucis ont pu survenir, nous nous en excusons. Cette logique de bon sens n’a pas attendu cette crise énergétique : nous avions entrepris le passage progressif aux LED, près de 25% de nos éclairages publics en sont déjà dotés, 35% le seront en 2023 et, à terme, l’objectif est d’équiper notre ville en 100% LED (si ces ampoules sont plus chères à l’achat, elles consomment néanmoins peu d’électricité, possèdent un excellent rendement lumineux et une durée de vie bien plus longue). Cette réduction de consommation énergétique s’est aussi accompagnée d’une adaptation des amplitudes horaires d’éclairage, à commencer par le campanile de l’hôtel de ville, du choix d’éteindre nos parcs la nuit et de limiter la période d’illuminations de Noël, sans pour autant les supprimer !


L’objectif est de montrer la marche à suivre de façon raisonnée et adaptée, en initiant dès à présent les bonnes pratiques, tout en accompagnant nos commerçants, nos associations et nos entreprises dans cette démarche, notamment au travers d’une charte de sobriété énergétique. Ces premières étapes de transformation des méthodes de consommation représentent le départ d’un ambitieux plan de sobriété engagé par notre ville. Près de 4 millions d’euros seront investis ces prochaines années dans nos bâtiments et principalement dans leurs isolations, dans le passage progressif au tout LED pour les éclairages communaux ou encore par le remplacement progressif des véhicules polluants par des véhicules électriques, au sein du parc automobile de notre ville. Un plan pluriannuel d’investissement permettra à terme d’atteindre les objectifs 2040 et 2050 du décret tertiaire pour réduire massivement les consommations énergétiques. Nous compléterons notre stratégie par des actions de prévention en milieu scolaire, afin de sensibiliser de façon pédagogique nos plus jeunes sur le gaspillage énergétique.


Cette logique de sobriété ne relève pas seulement d’une démarche environnementale mais traduit également une volonté de notre équipe municipale de réduire les dépenses à long terme : investir plus aujourd’hui, c’est dépenser moins demain pour notre ville. Voici le sens de notre engagement, celui de prévoir et de garantir une gestion pérenne de nos ressources et de nos finances, au service des Bois-Colombiens.

Comments


bottom of page